La fabrique de l’homme pervers

De plus en plus nombreux dans notre société, les pervers narcissiques constituent près de 10 % de la population. Ils ont une organisation psychique très rigide et archaïque, caractérisée par l’emprise et la jouissance. Leur destructivité est considérable. Comment les repérer? Y a-t-il un profil type de victime? Comment sortir de leurs griffes? Plus largement, quelle est l’importance de l’éducation, des rôles spécifiques de la mère et du père dans la fabrique de cette perversion? Encore plus largement, notre société n’est-elle pas en train de se transformer en une véritable fabrique de pervers ordinaires? Dominique Barbier est psychiatre, psychanalyste et psychothérapeute. Il est spécialisé dans l’aide aux victimes.De plus en plus nombreux dans notre société, les pervers narcissiques constituent près de 10 % de la population. Ils ont une organisation psychique très rigide et archaïque, caractérisée par l’emprise et la jouissance. Leur destructivité est considérable. Comment les repérer? Y a-t-il un profil type de victime? Comment sortir de leurs griffes? ...
Lire La Suite
Dominique Barbier
26/07/2015

Le haschisch en Egypte. Essai d’anthropologie psychanalytique

Cette nouvelle édition de Le haschisch en Égypte, paru d’abord chez Payot en 1971, et vite devenu introuvable, si elle reprend, à quelques retouches près, le texte original, ne fournit pas moins l’occasion de situer ce travail dans l’ensemble d’une oeuvre qui se poursuit, tant en arabe qu’en français, depuis une trentaine d’années, l’auteur appartenant intégralement à deux langues, à deux cultures fort éloignées l’une de l’autre. Le somatique et le culturel sont l’axe de cette oeuvre autour duquel viennent s’articuler des thèmes aussi divers que possible ...
Lire La Suite
Sami-Ali
13/11/2013

Dépressives, hystériques ou bipolaires ? Les femmes face aux psy

Dans la plus pure tradition psychanalytique, l’étude de cas, ce praticien nous conduit à travers une galerie de portraits de femmes, tantôt émouvantes, tantôt tendres, parfois inquiétantes, qui ne manquent jamais de faire échos tant à notre propre analyse, qu’à notre pratique. Le psy, alors artiste, dépeint ses consultations avec autant de rigueur théorique que de créativité, en prenant soin à chaque ligne de respecter celle qui sait, la patiente elle-même. Loin de l’actuelle classification psychiatrique du DSM, il nous invite à créer avec chaque femme une relation unique, empreinte d’humanité. Véritable oeuvre de transmission, à déguster ! (Laurence Orozco) ...
Lire La Suite
Thierry Delcourt
14/10/2013

Lacan (Freud) Lévi-Strauss Chronique d’une rencontre ratée

Que peut-on dire, encore, sur les rapports entre Jacques Lacan et Claude Lévi-Strauss ? Beaucoup, si on libère la psychanalyse et l’anthropologie de la lecture dominante selon laquelle Lévi-Strauss aurait fourni à Lacan la boussole de la linguistique structuraliste pour orienter son retour à Freud. Questionner cette vérité, ce lieu commun, c’est interroger ce dévoilement d’un refoulé n’est-il pas avant tout une manière de maintenir, contre vents et marées, ce leitmotiv d’une irréductible inscription de Lacan dans la filiation de Lévi-Strauss ? ...
Lire La Suite
Carina Basualdo
12/04/2013

Sexologie et psychosomatique relationnelle

Pour situer la sexualité humaine par rapport à la relation, il est important de revenir à des thèmes majeurs qui ont marqué les débuts de la psychanalyse. Le livre fondamental que Freud consacre à ce thème, ne s’intitule pas « Trois essais sur la sexualité », mais « Trois essais sur la théorie de la sexualité»  ou, dans une autre traduction, la « théorie sexuelle ». La différence montre que la démarche de Freud est essentiellement une construction à partir de la découverte de la sexualité infantile. Or, nous considérons que la sexualité ne peut trouver sa valeur que parce qu’elle est d’emblée la relation d’un nourrisson à la mère et que cette relation existe à la naissance et même avant la naissance ...
Lire La Suite
Sami-Ali et al.
28/02/2013

Philosophie pénale, droit et psychanalyse

Parler de Droit et Psychanalyse peut sembler d’emblée un choix théorique et méthodologique audacieux, voire, incongru. Malgré quelques articles et travaux consacrés à ce sujet, malgré des pratiques qui, nécessairement, se côtoient, cette association n’a pas attiré suffisamment l’attention des juristes ou des philosophes du droit pénal et pour cause. Peut-on en effet rapprocher la logique normative et technique du droit à celle, « subversive » et si particulière, de l’inconscient ? Parler de Droit et Psychanalyse, est-ce légitime ? Ne s’agirait-il pas plutôt de parler de justice au sens large que de droit stricto sensu ? ...
Lire La Suite
Vassiliki Piyi Christopoulou
27/10/2010

L’époque historique et les relations familiales

Si l’on a beaucoup parlé de la femme, à travers l’histoire du féminisme ou encore comme deuxième sexe, selon Simone de Beauvoir, on s’est peu interrogé sur les relations de la mère avec sa ou ses filles, et qui ont pu influer sur leur devenir. Elles ont fait l’objet de descriptions dans les  romans, ou les pièces de théâtre mais pas d’analyses poussées. En parler est un fait récent.  Situons-le à partir de Freud, au début du XXe siècle ...
Lire La Suite
Marie-Noëlle Lanneval
05/04/2012

Colette la subversive (biographie)

Sidonie Gabrielle COLETTE est née en 1873 dans une famille rurale aisée. Son père est St Cyrien, et a participé aux guerres d’Italie de Napoléon III. Il a eu la jambe gauche arrachée en 1859 à Marignan, au cours de confrontations entre soldats ennemis. Il est depuis, percepteur à St Sauveur. C’est le deuxième mari de Sido, sa mère. Cette femme Sido, a été élevée en Belgique par son père, puis par son frère Eugène, de 19 ans plus âgé qu’elle, car sa mère est morte en la mettant au monde. De douleur son père l’a envoyée en nourrice, près de St Sauveur pendant deux ans ...
Lire La Suite
Marie-Noëlle Lanneval
05/03/2012

Le masculin et le féminin chez Freud et Lacan

Biologie et Psychanalyse se  répondent C'est en effet en interrogeant la science et la psychanalyse que nous tenterons de répondre à la question de savoir s’il y a une différence entre le cerveau d’un homme et celui d’une femme. Car la neurologie répond au niveau du fonctionnement de l'organe, la psychanalyse, au niveau des comportements très complexes qui se constituent pendant la petite enfance et permettent une sexuation spécifique de l'enfant fille et garçon au moment de la castration symbolique ...
Lire La Suite
Marie-Noëlle Lanneval
10-10-2015

George Sand, Marie Curie et Hatshepsout

INTRODUCTION (CONCLUSION de l’article précédent) Revenons alors à notre questionnement sur l'assurance "affirmée" par un homme et une femme. C'est devenu la grande préoccupation du gouvernement en 2014 : l'application de la parité actuellement instaurée légalement. Un logiciel a d'ailleurs été créé par le Ministère de la Femme pour lui permettre de  demander entre autres, une égalité de salaire avec les hommes : La Journée de l'égalité salariale est l'occasion de revenir sur les disparités hommes-femmes, encore loin d'être résorbées1 ...
Lire La Suite
Marie-Noëlle Lanneval
10-10-2015

La compulsion de punir de Tony Ferri

« C’est en effet une certitude (…) que les [hommes] sont enclins à la vengeance plus qu’à la miséricorde ». Cette citation placée en exergue de l’ouvrage et extraite du Traité politique de Spinoza donne le ton de La compulsion de punir de Tony Ferri qui s’inscrit dans la pure tradition humaniste de Rousseau. Dans la compulsion de punir, la question est en effet de savoir « comment comprendre et analyser l’origine du besoin de punir » dans les sociétés occidentales et comment « l’économie du pouvoir de punir s’est peu à peu recentrée sur une massification des peines  et sur un allongement de la durée des condamnations » (p. 89). Il s’agit pour l’auteur d’identifier le sens de la punition et d’éclairer l’appel incessant aujourd’hui « à la répression et à l’obsession intarissable de punir » (p. 89) ...
Lire La Suite
Micheline Mehanna
04-09-2015

Prolégomènes aux problématiques de l’inhumanité en l’Homme

La notion d’inhumanité est – de façon très logique – convoquée pour pointer ce qui, en l’homme, va à l’encontre de l’humanité morale, de la rationalité au sens kantien du terme. Selon ces termes, sont inhumains : le nazisme, les totalitarismes, la barbarie, tout ce qui exclurait l’homme de son humanité. Ce point de vue porte en lui une conception évolutionniste et chromatique de l’humanité, du plus archaïque/animal au plus performant/humain. Cette conception pose implicitement la question de la limite de l’humanité. A partir d’où, et de quand, est-on humain ? Les humains qui seraient en-deçà cette limite s’excluraient-ils automatiquement de la communauté ? ...
Lire La Suite
Laurent Hyttenhove
02-05-2014

Quelques prolégomènes pour la question du don à la lumière de “l’amour Lacan”

« Ce qui intervient dans la relation d’amour, ce qui est demandé comme signe d’amour, n’est jamais que quelque chose qui ne vaut que comme signe. Ou pour aller encore plus loin, il n’y a pas de plus grand don possible, de plus grand signe d’amour que le don de ce qu’on n’a pas. Mais remarquons bien que la dimension du don n’existe qu’avec l’introduction de la loi. Comme nous l’affirme la méditation sociologique, le don est quelque chose qui circule, le don que vous faites est toujours le don que vous avez reçu ...
Lire La Suite
Laurent Hyttenhove
02-05-2014

Prolégomènes aux questions du père et de la fonction paternelle

On peut toujours se demander si une femme est une bonne ou une mauvaise mère (si la question est aisée, la réponse l'est moins et reste très relative d'un point de vue culturel), mais du fait de la grande hétéronomie de la position maternelle, on se demande moins souvent : « qu'est-ce qu'une mère ? ». L'être-mère, reste – pour une part — fixé au déterminisme culturel et biologique qui en donne la mesure ...
Lire La Suite
Laurent Hyttenhove
02-05-2014

Hystérie et hypnose : les sources du freudisme

Berthrand Méheust compare avec beaucoup d'intérêt historique et anthropologique les différents débats qui animent les milieux du somnambulisme durant un siècle, « depuis les thèses imaginationistes de 1825 jusqu'aux théories de la métapsychique de 1925 (1). Ces débats d'écoles ne sont pas déterminants d'un point de vue théorique dans les futures relations de la psychanalyse avec la métapsychique, ils viennent pourtant buter sur la question de la part d'autonomie et d'hétéronomie de l'homme ; ...
Lire La Suite
Laurent Hyttenhove
17-05-2014
Loading...